VOTRE PROFIL

NOS PROJETS ET REALISATIONS

mardi, 25 juillet 2017 07:54

La BCC somme les entreprises minières de rapatrier 40% de leurs recettes en devises

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, gouverneur de la Banque centrale du Congo le 30/08/2013 à Kinshasa Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, gouverneur de la Banque centrale du Congo le 30/08/2013 à Kinshasa Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Le gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC) Deogratias Mutombo a donné lundi 17 juillet aux opérateurs miniers deux semaines pour rapatrier en RDC 40 % de leurs recettes en devises.
Il a annoncé cette décision au cours de la matinée de sensibilisation organisée à Lubumbashi portant sur les nouvelles dispositions de la règlementation du change en matière de rapatriement des devises par les opérateurs miniers.
Deogracias  Mutombo a aussi indiqué qu’au cours du premier semestre de cette année, les entreprises minières ont réalisé les recettes de l’ordre de 3 milliards 800 millions de dollars américains. Ils devraient rapatrier 1 milliards 500 millions de dollars Américains. D’après lui, ce rapatriement des devises va lutter contre la crise économique qui se fait sentir en RDC.
«Nous avons commencé l’année 2017 avec un cours de plus ou moins 5 500 $ la tonne pour le cuivre et 50 000 $ la tonne pour le cobalt. En fin juin le cuivre est vendu en moyenne à 5 500 $ la tonne et le cobalt à 60 000 $. Et pourtant la situation économique du pays ne cesse de se détériorer. Alors que nous nous attendions à une nette amélioration du rapatriement des recettes issues des exportations de cuivre et du cobalt avec un impact positif sur le marché de change, force est malheureusement de constater que le pays continue à subir la pénurie des devises», a dit Deogracias Mutombo.
Le rapport des missions diligenté par la Banque centrale indique que plusieurs entreprises minières ont développé des pratiques conduisant au non-respect des dispositions légales et réglementaires en matière du rapatriement des recettes d’exportation, a affirmé le gouverneur de la BCC. Selon lui, ces pratiques ont pour conséquence d’institutionnaliser la fuite des capitaux.

Source: Radio Okapi
Lu 145 fois Dernière modification le mardi, 25 juillet 2017 12:42

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.