VOTRE PROFIL

NOS PROJETS ET REALISATIONS

samedi, 17 juin 2017 15:00

Flux officiels nets des agences des Nations Unies, AIEA (dollars US actuels)

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Flux officiels nets des agences des Nations Unies, AIEA (dollars US actuels) Hugo Nsundi Zala (2017)
Les flux nets officiels des agences des Nations Unies sont les montants nets déboursés des flux officiels totaux des agences des Nations Unies. Le total des flux d'aide publique désigne la somme de l'aide publique au développement (APD) ou de l'aide publique et des autres apports du secteur public et représente le total des décaissements par le secteur public dans son ensemble pour le pays déclarant. Les décaissements nets sont les décaissements bruts de subventions et de prêts moins les remboursements de capital sur les prêts antérieurs. L'aide publique au développement (APD) désigne les prêts concessionnels (comportant un élément de libéralité d'au moins 25 %, calculé à un taux d'escompte de 10 %) et des subventions accordées pour promouvoir le développement économique et le bien-être dans les pays et territoires se trouvant sur la liste du CAD des bénéficiaires d'APD. L'aide publique fait référence aux flux d'aide provenant de donateurs officiels versée à des pays et territoires figurant à la partie II de la liste des bénéficiaires du CAD : les pays plus avancés de l'Europe centrale et de l'Est, les pays de l'ancienne Union soviétique, et certains pays et territoires en développement qui sont avancés. L'aide publique est fournie selon des conditions similaires à celles de l'APD. La partie II de la liste de bénéficiaires du CAD a été abolie en 2005. La collecte de données sur l'aide publique et les autres flux de ressources vers les pays figurant à la partie II s'est terminée avec les données de 2004. Les autres apports par le secteur public sont les transactions réalisées par le secteur public dont le principal objectif est autre que le développement ou s'il est motivé par le développement, dont l'élément de libéralité est inférieur au seuil de 25 %. Au-delà de ce seuil, ils seraient enregistrés en tant qu'aide publique au développement (APD). Les principales classes de transactions incluses ici sont les crédits officiels à l'exportation, les placements du secteur officiel et les investissements de portefeuille, ainsi que la réorganisation de la dette entreprise par le secteur officiel selon des termes libéraux (indépendamment de la nature ou de l'identité du créancier d'origine). Les agences des Nations Unies incluent le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour les activités en matière de population (FNUAP), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) et le programme ordinaire d'assistance technique des Nations Unies (UNTA). Les données sont en dollars américains courants.
Source:
Comité d'aide au développement de l' Organisation de coopération et de développement économiques, Distribution géographique des flux financiers vers les pays en développement, rapport sur la coopération pour le développement et base de données de statistiques sur le développement international. Ces données sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : www.oecd.org/dac/stats/idsonline.

AnnéeDonnées
2000:
2001:
2002:
2003:
2004:
2005:
2006: 410000
2007: 450000
2008: 450000
2009: 560000
2010: 410000
2011: 300000
2012: 110000
2013: 70000
2014: 500000
2015: 420000
2016: 230000
2017:

Lu 472 fois Dernière modification le samedi, 17 juin 2017 14:06

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.